My Photo
Name:
Location: Eastbourne, United Kingdom

Tuesday, October 23, 2007

Pitchipoi 2.

Partir à Pitchipoï...

Je me souviens qu'à Drancy, lorsqu'un convoi se formait, les naïfs posaient la question : « Et où ils vont partir, tous ceux-là ? » Et on leur répondait : « à Pitchipoï »...
« Pitchipoï », c'est du Yiddish, et ça ne veut strictement rien dire, mais dans nos bouches ce mot avait pris la signification d'un pays très lointain, d'une contrée inconnue, soit néfaste, ou peut-être miraculeuse pour certains..

Mais quand les déportés arrivaient dans un camp, à Auschwitz, ou ailleurs, immédiatement ils comprenaient qu'ils étaient arrivés dans ce fameux « Pitchipoï ». Mais ce n'était pas encore le bon « Pitchipoï », ce n'est que quand les cendres de leurs corps s'engouffraient dans les cheminées des fours crématoires et tourbillonnaient dans le ciel qu'ils partaient vraiment à « Pitchipoï »...

De là l'expression « partir pour Pitchipoï », née à Drancy et que certains, dans leur naïveté ou les familles, entourées de tous leurs enfants, dans leur immense espoir, prenaient peut-être encore pour l'extraordinaire pays du Magicien d'Oz....

(Serge Smulevic)


Histoire de trains

Demain matin j'irai dans cette gare

fumer un bon cigare...
et voir passer les trains

Moi, je ne prends plus le train,
un train, c'est très malin.
Ça peut partir très loin
ne plus te ramener demain...

Alors... dare-dare
je sors de cette gare.
Je veux revoir demain
et ne plus voir de train.

Serge Smulevic, 1996

0 Comments:

Post a Comment

Subscribe to Post Comments [Atom]

<< Home